10 conseils pour profiter de la navigation en eau froide en hiver

Alors que la plupart des bateaux sont rangés pour l’hiver, il y a encore beaucoup de navigation d’hiver à faire : dans les climats plus chauds pour la pêche ou simplement la navigation de plaisance, sur les rivières froides où l’on trouve la truite arc-en-ciel d’hiver, dans les eaux peu profondes des rivages pour les espèces migratrices, et bientôt.

Que vous naviguiez en hiver à partir d’un bateau ouvert, d’un bateau à cabine ou simplement d’un kayak, vous devez respecter les éléments et être conscient des effets de l’exposition à l’air froid et à l’eau, même par une journée chaude et sans vent. . Alors que vous devriez toujours avoir tout l’équipement de sécurité normal lorsque vous naviguez, voici dix conseils spécifiques pour profiter de la navigation en eau froide en hiver.

1. Pensez aux vêtements de survie

Le port de vêtements et de chaussures appropriés est évidemment important pour la navigation hivernale. Cependant, un manteau de flottabilité ou une combinaison de survie est un bon investissement si vous sortez fréquemment.

2. Ayez deux paires de gants chauds

Si vous pêchez, il y a de fortes chances qu’un couple se mouille. Gardez la deuxième paire pour le retour à la maison.

3. Utilisez des chauffe-mains et des chauffe-pieds

Mettez des chauffe-mains dans vos gants ou au moins dans les poches de votre veste. Portez des chauffe-orteils dans vos bottes, ou peut-être des chaussettes électriques ou des chauffe-bottes.

4. Couvrez votre visage et vos yeux

Portez des lunettes de ski pour vous couvrir les yeux lorsque le bateau va vite, surtout si vous êtes l’opérateur. Une cagoule chaude doit couvrir toute la peau exposée du visage. N’oubliez pas que le refroidissement éolien est d’autant plus important que le bateau se déplace rapidement.

5. Regardez la poupe ; aller bas

Si vous êtes un passager, gardez le dos à la proue et faites face à la poupe lorsque le bateau fait route. Accroupissez-vous si possible; certains passagers sont assis sur un pouf au sol.

6. Gardez votre VFI allumé

L’impact d’une entrée soudaine dans l’eau froide dicte la prudence dans la navigation par temps froid. Si quelque chose tourne mal, vous avez de meilleures chances de survivre en eau froide si votre VFI est déjà allumé, sécurisé et correctement ajusté.

7. Assurez-vous que votre bateau/moteur est en pleine forme

Ce n’est pas le moment pour un effondrement paralysant qui vous laisse bloqué, surtout quand il y a moins de personnes dans l’eau pour vous aider. Ne partez pas si vous n’avez pas 100% confiance en votre bateau.

8. Et enregistrez-le

Ce n’est pas non plus le moment de découvrir que vous avez oublié d’enregistrer votre bateau, ce qui arrive parfois en hiver et au début d’une nouvelle saison. Il est préférable de le faire avant.

9. Ayez de la compagnie

Amenez un copain compétent (ou pagayez avec quelqu’un d’autre si vous faites du kayak) qui pourra vous prêter main-forte si vous avez des ennuis. Que vous soyez seul ou avec quelqu’un, faites savoir à quelqu’un d’autre où vous allez et quand vous pensez être de retour, et quand donner l’alarme si vous ne l’avez pas contacté.

10. Ne prenez pas de risques

Par vos actions, pourriez-vous vous échouer, heurter un obstacle sous-marin et désactiver votre moteur, ou rester coincé derrière une banquise (cela m’est arrivé une fois) ? Dans chaque cas, il pourrait s’écouler une longue période de froid avant que vous puissiez sortir de la situation. Soyez réaliste quant à vos capacités et aux circonstances, surtout compte tenu du temps froid et de l’eau. Réfléchissez à la manière dont vous pourriez gérer un incident que vous pourriez autrement éviter en prenant une bonne décision plutôt qu’une décision risquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.