Comment pêcher la truite en lac

Certaines des meilleures occasions de pêcher la truite dans les lacs existent au début de la saison, alors voici quelques conseils sur la façon de pêcher la truite dans un lac à ce moment-là. Si vous souhaitez savoir comment pêcher la truite dans un étang, gardez à l’esprit que bon nombre des mêmes facteurs environnementaux sont en jeu, mais la taille du plan d’eau signifie que les étangs se réchauffent plus rapidement et que les poissons plongent plus tôt.

Comment et où les lacs sont chauffés

Après le dégel à la fin de l’hiver ou au début du printemps, les lacs commencent à se réchauffer à la surface. La truite peut être trouvée à n’importe quel niveau en ce moment et se trouve souvent dans les couches supérieures, à 20 pieds ou moins, d’un lac ou dans des eaux peu profondes près du rivage.

Les zones proches des évents thermiques, des affluents et des rivages rocheux fournissent souvent de l’eau plus chaude. Le plus chaud dans ce cas peut être de 46 degrés contre 43 ou 44 degrés dans le reste du lac. D’autres poches d’eau peuvent être trouvées qui sont plus chaudes que le reste du lac et peuvent contenir des poissons attrapables.

Focus sur les affluents

Dans la plupart des grands et petits lacs et de nombreux réservoirs, les exutoires des affluents (entrées de lac) jouent un rôle essentiel dans le comportement de la truite et le succès de la pêche printanière. Les espèces de prédateurs et de proies atteignent les zones littorales influencées par les affluents en raison de la présence de nourriture et de conditions plus confortables.

Au printemps, les rivières, les ruisseaux et les exutoires des barrages en amont produisent un ruissellement qui aide à « ouvrir » le lac. Une pluie chaude est une bénédiction pour une grande masse d’eau qui a un affluent majeur. Parfois, il faut deux ou trois jours pour qu’une pluie abondante et chaude ait un impact sur tout un grand système lacustre. Cependant, la zone la plus proche de l’affluent entrant se réchauffera souvent en premier et vaudra la peine d’être pêchée si elle n’est pas trop boueuse. La meilleure circonstance est une crique avec de l’eau claire qui est de quelques degrés plus chaude que d’autres endroits.

Lorsque vous pensez au début du printemps et à la pêche à la truite dans un lac, ne négligez pas l’importance de la pêche à la ligne dans et autour des affluents, et soyez attentif à l’influence d’une pluie chaude sur l’activité de la truite. .

Gardez également à l’esprit que si les principaux affluents, ou grands débits, ont le plus d’influence sur un lac, les petits ruisseaux et autres sources d’eau potentiellement chaude sont également de bons endroits. Ils ne chauffent peut-être pas une grande surface, mais peuvent toujours attirer de petits fourrages et donc des truites en quête de nourriture.

troll pour couvrir le terrain

Lorsque les truites sont peu profondes au début de la saison, elles peuvent être capturées à la traîne, à la dérive avec des appâts et au lancer depuis le rivage. La pêche à la traîne vous permet de couvrir une grande quantité de terrain et de rechercher des poissons actifs et agressifs, en particulier des truites qui n’ont pas été effrayées ou dérangées par d’autres pêcheurs et plaisanciers. Sur les grands lacs, vous pouvez étaler vos offres de pêche à la traîne et vous éloigner des autres, surtout le week-end lorsque plus de pêcheurs pêchent.

dérive d’appâts vivants

La pêche à la dérive est généralement une proposition d’appâts vivants. De nombreux pêcheurs réussissent assez bien avec cette technique en utilisant le fourrage local dominant comme appât, mais elle est lente et peut-être moins productive que la pêche à la traîne d’un leurre à partir d’un bateau à moteur. Sur les lacs où l’utilisation de moteurs est interdite, la dérive peut être un avantage lorsqu’il y a un vent modéré et si vous pouvez pêcher plusieurs appâts à différentes profondeurs et distances du bateau. Couvrir l’eau est toujours un problème, donc plus vous étalez les choses, mieux c’est.

Comment attraper la truite du rivage

Les pêcheurs terrestres peuvent être limités à un seul endroit, comme une jetée ou un brise-lames, et doivent lancer à plusieurs reprises dans l’espoir d’attirer un poisson qui approche en mouvement. Cela peut être payant près des zones de prise d’eau, où l’eau chaude de la rivière attire un nombre important de poissons. Il est également possible de « chariot » dans un sens en montant et descendant un mur de soutènement, en utilisant un sideplaner pliable pour faire sortir votre offre.

Sur les petits lacs, cependant, il est avantageux d’être mobile, en concentrant les efforts de mise à l’eau près des points saillants, des anses, des berges escarpées, des rivages rocheux et parsemés de rochers, des rivages avec des pentes abruptes jusqu’aux eaux profondes et des zones chaudes de baies et d’anses. Ce sont les mêmes endroits que vous pêcheriez à la traîne, à la différence que vous pouvez couvrir beaucoup plus d’eau plus profondément dans un bateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.