Partez à l’aventure avec votre équipement de pêche sur glace

facebook.svg .svgxml

Tous nos engins de pêche blanche sont installés dans ce que nous considérons comme les meilleurs spots de pêche blanche. Les traîneaux étaient vides, les pointes étaient en place, et nous jigging, jigging, jigging. Alors que le soleil commençait à se coucher, nous avons commencé à rassembler notre équipement avec juste une perche et quelques crapets sur le limon.
« J’aimerais que ce soit l’été », a déclaré Bob.
« Parce que? » J’ai demandé.
« Parce que nous pouvions mettre le bateau à l’eau, traverser le lac et pêcher à Walker’s Cove. Nous les frappons chaque fois que nous pêchons là-bas.

Excellente idée, pensai-je, mais il n’y a pas de routes qui passent par là. Le seul moyen d’accéder à la crique est par bateau, et nous ne pourrons pas le mettre à l’eau avant quelques mois. Mais quand j’aidais mon fils à faire ses devoirs, je l’ai interrogé sur les trois formes d’eau : solide, liquide et gazeuse, et j’ai réalisé comme une tonne de briques qu’un bateau est à un liquide ce qu’une motoneige est à un solide . J’ai fait quelques appels, nous avons eu deux motoneiges et j’ai fait des plans pour samedi matin.

Le lac n’était pas terriblement grand, mais je pensais qu’il nous faudrait une heure pour le traverser. Nous avons traîné le traîneau avec notre équipe et cela nous a un peu ralentis. Ayant pêché Walker’s Cove tout l’été, nous connaissions les chutes, les criques et les sources. Venez samedi matin et nous étions prêts!

Il n’a pas fallu longtemps pour que le premier drapeau flotte et après cela, c’était tout ce que nous pouvions faire pour garder les hameçons appâtés. Aucune canne à jig ne sortait du traîneau, personne n’a sorti les patins pour passer le temps car nous étions trop occupés à pêcher. C’était loin de notre dernier voyage, et alors que nous chargeions les traîneaux sur la remorque, Bob nous a laissé cette pensée :

« Peut-être que le week-end prochain on devrait aller camper ?

Vous savez, ce n’est pas une demi-mauvaise idée….


vous pourriez aussi aimer

tom keker

tom keker

Tom Keer est un écrivain primé qui vit à Cape Cod, Massachusetts. Il est chroniqueur pour l’Upland Almanac, rédacteur pour le magazine Covey Rise, rédacteur pour Fly Rod and Reel et Fly Fish America, et blogueur pour le programme Take Me Fishing de la Recreational Boating and Fishing Foundation. Keer écrit régulièrement pour plus d’une douzaine de magazines de plein air sur des sujets liés à la pêche, à la chasse, à la navigation de plaisance et à d’autres activités de plein air. Lorsqu’ils ne pêchent pas, Keer et sa famille chassent les oiseaux des hautes terres en plus de leurs trois setters anglais. Son premier livre, A Fly Fisherman’s Guide to the New England Coast, a été publié en janvier 2011. Visitez-le à www.tomkeer.com ou dans www.thekeergroup.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.