Un conte effrayant d’Halloween

Il fait complètement noir dehors, presque comme s’il n’y avait pas de lune. Il n’y a pas d’étoiles scintillantes ou de lampadaires pour chasser ce qui attend dans l’ombre. Vous êtes complètement seul, errant dans le noir, quand quelque chose d’étrange attire votre attention. Vous faites une pause pour regarder de plus près; au loin, une douce lueur imprègne le néant noir. Vous vous approchez, intrigué, mais un peu effrayé franchement. La lumière douce commence à devenir plus brillante.

Il scrute prudemment le périmètre, mais continue quand même pour des raisons inconnues de sa logique consciente. L’éblouissement est à portée de main, presque aveuglant, c’est tellement brillant. Vous avez l’étrange sentiment que vous n’êtes pas seul… mais il est trop tard. Vous entrez dans la lumière et réalisez qu’il y en a d’autres comme vous. Ils bougent à peine, ils se tiennent juste là avec un air de zombie sur leurs visages.

Soudain une perturbation au-dessus de nos têtes. Ils lèvent tous les yeux pour voir un objet sombre, mais avant que vous ne puissiez traiter la situation, ils courent vers lui et attaquent ! L’un des garçons saisit l’objet non identifié dans sa bouche, se débattant comme un coyote abattant sa proie. Soudain, une force invisible d’en haut l’entraîne dans l’obscurité.

Fagot! Et donc, c’est parti.

Votre esprit est émerveillé, qu’est-ce qui vient de se passer ? ! Pourquoi suis-je venu ici ? Est-ce une sorte de magie noire zombie ? Mais avant que vous puissiez formuler des réponses, il revient dans la lueur avec un regard satisfait sur son visage.

Vous êtes choqué par ce dont vous venez d’être témoin, alors vous nagez vers le gars pour exiger une explication. Il vous regarde et rit : « Hé, poisson, calme-toi, mon ami. Je me souviens de ma première fois à la lumière du quai. Une collation gratuite, un court voyage; c’est une expérience hors de l’eau, mais ça vaut le coup.”

Joyeux Halloween, goules et filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.