Comment bien débuter la pêche aux leurres

comment-debuter-la-peche-aux-leurres

La pêche au leurre : en quoi cela consiste-t-il ?

Avez-vous déjà entendu parler de la pêche au leurre ? Vous vous lancez dans la pêche et vous souhaitez en savoir davantage sur cette pratique ?

La pêche au leurre, ou la pêche au lancer, est une technique que l’on retrouve en eau douce, mais également en eau de mer. Elle se pratique à l’aide d’un appât artificiel, comme un leurre souple par exemple, placé au bout de la canne. L’appât est ainsi projeté et ramené à plusieurs reprises à l’aide d’un moulinet. L’objectif de ce mode de pêche, plutôt sportif et technique, est de cibler des carnassiers tels que des brochets, des perches, des truites ou encore des sandres. Ils sont en effet nombreux à « mordre à l’hameçon » !

Ce mode de pêche nécessite donc d’utiliser un leurre, comme par exemple un poisson nageur, un leurre souple, une cuillère tournante ou ondulante. L’objectif est de créer une illusion : la proie pense voir quelque chose de vivant, ce qui réveille immédiatement son instinct de chasseur et l’attire donc vers la surface. De même, le leurre peut imiter une proie blessée afin de titiller l’appétit du poisson ! Attention, pratiquer la pêche au leurre nécessite de l’entraînement, de la connaissance et de la patience. Il faut suivre quelques conseils avisés pour bien appréhender ce mode de pêche, en vogue ces dernières années.

Quel est le matériel adapté pour la pêche au leurre ?

Pour débuter la pêche aux leurres, il faut tout d’abord s’équiper du matériel adéquat et travailler sa technique. Ainsi, avant toute chose, voici quelques astuces pour bien démarrer : commencez par investir dans une canne adaptée, un moulinet, du fil, mais également dans des appâts spécifiques. De nombreuses références existent en magasin. Pour débuter la pêche au leurre de façon efficace, choisissez vos appâts avec attention. Leurre pour le brochet, leurre pour la truite, leurre pour le bar ou encore leurre pour la perche, le marché dispose d’une offre intéressante pour les pêcheurs débutants et aguerris.

Voici deux grandes familles qu’il faut retenir lorsque l’on démarre la pêche aux leurres :

Le leurre de surface : appât statique au bord de l’eau, il sait attirer le regard des carnassiers jusqu’à parfois plus de 4 m de profondeur. Il est préférable de l’utiliser par temps calme et dans une eau assez claire. Le leurre de surface (comme le Stickbait par exemple) n’est pas forcément très facile si la mer est agitée et devient peu visible en cas d’eau trouble. Il est par contre intéressant de l’utiliser au lever ou au coucher du soleil. Les leurre durs : il en existe de nombreuses références, comme notamment le Swimbait ou encore le Crankbait. Ces derniers donnent l’illusion nécessaire pour attirer la proie. Ce type de leurre connaît un réel succès, grâce à sa grande polyvalence, sa résistance, et le nombre de tailles et de couleurs sur le marché.

Quelle technique faut-il adopter ?

Pour bien débuter la pêche aux leurres, il y a quelques erreurs à éviter, comme investir dans un matériel trop beau ou à l’inverse trop bon marché. Avant tout, il faut en comprendre la technique et savoir comment utiliser les différents types de leurres. L’erreur du débutant, très souvent, est de se précipiter dans la pêche et de ne pas faire preuve d’assez de patience. Il ne faut pas hésiter à s’entraîner sur les bords de berge, et attraper du petit poisson, avant d’aller plus loin en mer à la quête du Graal.

Certains leurres peuvent rester en surface, d’autres doivent être stimulés par le pêcheur. Pour cela, le pêcheur de carnassier a su imaginer différentes techniques pour susciter l‘intérêt du poisson. Les plus connues sont la technique du « walking the dog », qui signifie nage en zig zag, et la technique du « stop and go », qui consiste à marquer des pauses et reprendre le mouvement. Plus récemment, nous avons vu apparaître de nouvelles techniques, les pêcheurs étant toujours à l’affût de méthodes efficaces. Aussi, vous entendrez parfois parler du « streetfishing », du « rockfishing » ou encore le « wacky ».

Comme le dit l’adage, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Mais c’est aussi en pêchant que l’on devient pêcheur : l’équipement, la patience et l’entraînement seront vos meilleurs alliés pour devenir un expert dans votre domaine, et attraper du gros poisson !

Bonne pêche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

inscrivez-vous à la newsletter !