Emmenez-moi pêcher… Mes enfants

facebook.svg .svgxml

L’une des parties que j’aime dans la pêche est la camaraderie d’aller sur l’eau avec mes amis. Nous nous ennuyons à propos de poissons lâchés ou de lancers ratés. Nous célébrons la bonne exécution qui se traduit par un poisson trophée. Nous sympathisons pendant les températures glaciales, la chaleur extrême et les averses. Parfois, je préfère la solitude et sortir seul, mais la grande majorité du temps, j’aime vraiment pêcher avec les autres.

Au cours de la saison, il n’y a personne qui pêche sur mon bateau qui soit plus important que mes enfants. Nous ne pouvons pas y aller aussi souvent que je le voudrais (ce qui serait au moins 5 fois par semaine). D’autres obligations comme l’école, les sports, les activités, les amis et les emplois d’été occupent la majeure partie de ce temps, et ce n’est pas grave. Nous allons toujours dans l’eau chaque semaine, ce qui en fait à coup sûr mes moments préférés.

J’aime leur enseigner un sport que j’aime vraiment. J’aime leur enseigner l’environnement et comment le temps et la période de l’année affectent la pêche. J’aime les voir maîtriser une nouvelle technique et ensuite l’utiliser à leur avantage. J’aime les voir frustrés lorsque l’action est lente, travailler sur leurs sentiments, puis sortir de l’autre côté. J’aime les voir les attraper. Ils sourient plus lorsqu’ils sont dans l’eau que lorsqu’ils sont devant un écran d’ordinateur. La pêche est réelle, et c’est aussi un moulinet.

Ma fille est en première année au lycée et veut travailler dans un magasin de pêche. Cela me rend heureux.

Lorsque nous sortons sur l’eau en famille, nous laissons les déchets derrière nous. Il n’y a pas de disputes pour savoir à qui revient le tour de sortir les poubelles ou de vider l’eau de la vaisselle. Nous nous concentrons sur les endroits que nous devrions essayer et sur l’approche à adopter. On ne perd pas de temps quand on va pêcher, et les souvenirs que nous créons sont ce qui nous aidera à traverser le reste. J’espère qu’ils n’auront pas de matchs ce week-end. Après tout, il y a une bouchée chaude
passant dans la baie.

Assurez-vous que beaucoup d’enfants vont pêcher cette saison. En plus de transmettre vos compétences à nos futurs administrateurs, c’est très amusant !


vous pourriez aussi aimer

tom keker

tom keker

Tom Keer est un écrivain primé qui vit à Cape Cod, Massachusetts. Il est chroniqueur pour l’Upland Almanac, rédacteur pour le magazine Covey Rise, rédacteur pour Fly Rod and Reel et Fly Fish America, et blogueur pour le programme Take Me Fishing de la Recreational Boating and Fishing Foundation. Keer écrit régulièrement pour plus d’une douzaine de magazines de plein air sur des sujets liés à la pêche, à la chasse, à la navigation de plaisance et à d’autres activités de plein air. Lorsqu’ils ne pêchent pas, Keer et sa famille chassent les oiseaux des hautes terres en plus de leurs trois setters anglais. Son premier livre, A Guide for Fly Anglers on the New England Coast, a été publié en janvier 2011. Visitez-le à www.tomkeer.com ou dans www.thekeergroup.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.